Afrique, Conscience et Renaissance

Carlota Lukumi – La détermination au service de la liberté

Nous sommes en 1843 à Cuba dans la plantation de Triumvirato dans la province de Matanzas où une rébellion d’esclaves se prépare, à sa tête une femme enlevée dans son enfance en Afrique de l’Ouest et emmené à Matanzas par un esclavagiste ou elle travailla dans la plantation de sucre de Triumvirato. Guerrière Lucumi-Yoruba, Carlota pris les armes pour devenir l’une des trois leaders de la rébellion sanglante dont allaient être témoins et victimes les esclavagistes de Matanzas.

Cette rébellion fut motivée par des conditions de travail et traitements brutaux affligés par les  »seigneurs » espagnols à leurs esclaves. Face à cet injustice et traitement inhumain, une femme se mit à penser un plan de soulèvement avec une autre esclave nommée Femina. Le plan de soulèvement fut découvert par les Espagnols et Femina fut sévèrement battue et emprisonné suite a la découverte de son implication. Mais ceci n’arrêta pas Carlota pour autant. Apres tout, qu’avait elle à perdre? La liberté? Elle était déjà esclave et donc pas libre. Être battue? Les coups de fouets étaient déjà son quotidien. Non, hors de question de s’arrêter, la poursuite de la liberté ne peut être abandonnée. Carlota continua donc à organiser le soulèvement mais il lui fallait être plus prudente et trouver le moyen de masquer l’organisation de la révolte. Son choix sera la musique.

Connue pour ses talents musicaux et son intelligence, elle combina ces deux atouts pour envoyer des messages coordonnant des séries d’attaques à l’aide d’un tambour. Le tambour étant un instrument de musique traditionnel pour les esclaves, les Espagnols ne se sont jamais doutés qu’elle était utilisée comme moyen de communication.
Nous devons ici saluer et admirer leur ingéniosité pour l’utilisation des codes de communication et tactiques de guerre avancées pour atteindre leur objectif commun.

www.emmanuelkani.com
La révolte de Carlota. Cuba 1843

Le soulèvement est en marche

Un assaut pour libérer Femina est mené par Carlota le 3 novembre 1843, celui ci est un succès qui permet de libérer Femina et une douzaine d’autres esclaves. La première étape de son plan de révolte étant un succès, la révolte fut lancée deux jours après, soit le 5 novembre, elle commença dans les plantations de Triumvirato et Acane, renversant et mettant les propriétaires Espagnoles en fuite. Ces attaques étaient personnellement menées par Carlota qui se retrouvait armée d’une machette sur le champ bataille.

Pendant une année Carlota et ces rebelles vont libérer des esclaves d’au moins 5 grandes plantations de sucre dans le Matanzas, ainsi que dans un nombre important de fermes et dans les  plantations de café.

www.emmanuelkani.com

Le nombre de soldats espagnols étant trop élevé, la rébellion fut vaincue. Carlota et Femina furent toutes deux capturées et exécutées en 1844, année qui devint l’année du lynchage due à la violence infligée aux esclaves pour  »les ramener dans les rangs ».

La rébellion de Carlota inspira de nombreuses rebellions contre les esclavagistes blancs dans les caraïbes.

Son nom fut donné à l’opération Cubaine Black Carlota menée en Afrique du Sud qui culmina à la bataille de Cuito Cuanavale et la défaite de l’Armée Sud-Africaine. Ceci emmena la négociation de la fin de l’Apartheid.

Pourquoi vous parler d’elle?

Parce que mes dames, peu importe ce que la société dans laquelle nous vivons veut dire au sujet de la femme noire, l’histoire nous montre les femmes fortes et courageuses que vous êtes. L’esclavagisme, la ségrégation raciale…. vous avez pris part à tellement de combats forts dans ce monde et vous les avez gagné. Vous avez mené les femmes et des hommes à travers des guerres historiques. Vous avez inspiré et fasciné des générations. Vous vous êtes dressé dignement aux côtés des plus grands de ce monde.

Aujourd’hui une fois de plus nous avons besoin que vous preniez part aux combats actuels que connait l’Homme noir, que vous meniez bravement des femmes et des hommes, que vous vous dressiez à nouveau dignement à côté de nos leaders. Et plus que tout, nous avons besoin que vous inspiriez nos enfants.

www.emmanuelkani.com
Machete dans la main elle est la femme qui fit trembler Cuba.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :