Afrique, Conscience et Renaissance

La malédiction de Cham : Le complot de la Bible

Vous avez peut-être déjà vu cette illustration, sans savoir qu’elle représente la scène du complot de l’église contre l’homme noir. En effet la malédiction de Cham est un mythe qui a servi, au 17e siècle, à tenter de justifier l’esclavage des Africains et le racisme par l’interprétation abusive d’un épisode de la Bible (Genèse 9 : 18 – 27) qui suit le déluge.

www.emmanuelkani.com
Peinture, Bible…etc tout est fait et mis en place pour appuyer un mensonge religieux. Il est temps de se poser les bonnes questions sur la véracité du contenu biblique.

Livre de la genèse 9 : 18 – 27

Les fils de Noé qui sortirent de l’arche étaient Sem, Chan et Japheth; et Cham était père de Chanaan. Ces trois sont les fils de Noé, et c’est par eux que fut peuplée toute la terre.
Noé, qui était cultivateur, commença à planter de la vigne. Ayant bu du vin, il s’enivra, et il se découvrit au milieu de sa tente.
Cham, père de Chanaan, vit la nudité de son père, et il alla le rapporter dehors à ses deux frères.
Alors Sem avec Japheth prit le manteau de Noé et, l’ayant mis sur leurs épaules, ils marchèrent à reculons et couvrirent la nudité de leur père.
Comme leur visage était tourné en arrière, ils ne virent pas la nudité de leur père. Lorsque Noé se réveilla de son ivresse, il apprit ce que lui avait fait son plus jeune fils, et il dit:
Maudit soit Chanaan! Il sera pour ses frères le serviteur des serviteurs!
Puis il dit: Béni soit Yahweh, Dieu de Sem, et que Chanaan soit son serviteur!
Que Dieu donne de l’espace à Japheth, qu’il habite dans les tentes de Sem, et que Chanaan soit son serviteur!

Analyse du texte « Le texte nous permet d’abord de mieux connaître Noé. À travers l’histoire du déluge, nous avons appris qu’il est un constructeur et un navigateur compétent. Ici, nous découvrons qu’il est l’ancêtre de tous les agriculteurs. Il cultive la vigne et en récolte du vin. C’est à partir de là que ses problèmes commencent. Apparemment, il ne sait pas boire modérément et il se retrouve complètement soûl! Celui-là même qui, quelques versets plus haut, parlait avec Dieu et faisait alliance avec lui, « le seul juste », le voici ivre mort… et nu! »

www.emmanuelkani.com
Le tableau du mensonge historique et religieux.

Parmi les difficultés de ces quelques versets, deux surtout ont préoccupé les exégètes. On s’interroge d’abord sur l’identité de celui qui a commis le crime. Le texte dit que «Cham, père de Canaan» vit la nudité de son père. Par ailleurs, « Canaan » et non pas « Cham » est maudit. Dans la péricope, Cham est appelé le «plus jeune fils », mais dans d’autres textes, il apparaît comme le deuxième fils de Noé (Gn 5,32; 6,10; 7,13; 9,18; 10,1). On se demande aussi quels sont les peuples représentés par ces «trois fils», Cham (Canaan), Sem et Japhet.

Jusqu’au 17e siècle, aucun commentaire chrétien sur le texte biblique n’est en tout cas lié à la couleur de peau des Africains ou n’a l’esclavage. Mais c’est en 1666, en Hollande, que la légende tirée de la Bible prend autre tournure.

Sous l’influence du Français La Peyere, qui a suggéré, des 1655, que les hommes ne seraient pas tous de même origine, et que certains des êtres inférieurs, des sous-humains, les préadamites auraient été crées avant Adam, de nouveaux commentateurs, Horn, Hanneman, vont tenter de fonder la séparation de l’humanité en « races », dont l’une, devenue noire du fait de cette malédiction de Noé, serait condamnée a l’esclavage sur l’autorité de la Bible.

Voilà, un texte dangereux pour la paix entre les peuples. Dieu n’a rien à voir avec une telle démarche de connotation d’injustice voir raciste. Dieu reste amour, dans le cœur des hommes et des femmes. Ainsi dans les tablettes : Génèse 8-21, Dieu dit bien qu’il ne maudira plus jamais aucun de ses enfants, ni la terre…

www.emmanuelkani.com
Lorsque on dit que l’habit ne fait pas le moine…

Voici les explications de base : Cham représente les Kamits (Noirs), Japhet les Blancs et Sem les Sémites en général. Il est important de savoir que les puissances impérialistes, pour doper les penchants expansionnistes et coloniaux de leurs congénères, ont élaboré un modèle d’approche historique, les plaçant arbitrairement au centre des faits et un modèle contestable.

La particularité de ce modèle, dont on trouve des traces visibles dans la Bible, vise à affubler les Nègres de tous les maux de la terre (malédiction, servitude…). Il a été développé du IIe au IVe siècle de notre ère dans la littérature rabbinique, dans un contexte géopolitique particulier. Mais ces thèses ont malheureusement largement été reprises par les pères de l’église monothéiste.

www.emmanuelkani.com
Il faut être aveugle pour ne pas voir que celui qui enseigne le Christianisme n’en applique pas les principes.

Voyons les faits maintenant ! « Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet ». Cette phrase est l’illustration parfaite du romantisme irrationnel du modèle sémitique. Sem serait le premier fils, Japhet le second et Cham le dernier fils de Noé (ou le second selon le cas). Mais que dit la science ? Celle-ci, en révélant que l’homme est né en Afrique, fait de Cham le premier fils de façon indiscutable.

Qui a raison : Dieu qui a créé son premier fils en Afrique, ou le passage cité en référence ? On sait déjà en tout cas qui ment et ce n’est certainement pas Dieu ! « Maudit soit Canaan ! Qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères ! ». Les ecclésiastiques disent que l’Afrique a été maudite par Dieu en se basant sur ce texte. C’est faux ! Les fils africains de Cham sont Mizraïm (l’Égypte), Kush (Éthiopie), et Punt (Soudan). Canaan ne se trouve pas en Afrique puisqu’il s’agit de l’Israël actuel.  Donc l’Afrique n’a rien à voir avec cette histoire !

« Que Dieu étende les possessions de Japhet, qu’il habite dans les tentes de Sem ». Ce passage prouve que l’auteur a écrit sous domination romaine. Pourquoi ? Parce que si Cham n’a rien ne fait à Sem, Japhet a quant même conquis Jérusalem, massacré des juifs, détruit le temple et provoqué l’exode des Juifs. Comment peut-il s’en tirer indemne, sans même une petite malédiction ? Et oui, sous domination romaine, l’auteur ne pouvait pas se permettre d’écrire n’importe quoi sous peine de perdre la vie.

Enfin, l’apothéose du texte est le suivant : Cham voit son père nu, en parle à ses frères et c’est Canaan, qui n’était même pas là au moment des faits, qui est maudit. Quant à Noé l’injuste, l’ivrogne qui se prend pour Dieu, il s’en sort indemne.

Ce qui semble la vérité, l’Afrique est le pays des richesses (or, pierres précieuses, minerais, etc.). Depuis l’antiquité, les nations voisines l’avaient déjà noté. Beaucoup de religieux de toutes confessions sont venus nous parler de leur Dieu à travers l’histoire. Mais une chose est sûre, lorsqu’ils ont réussi leur mission, les richesses avaient disparu et le continent mère autrefois prospère est devenu une terre de calamités.

www.emmanuelkani.com
La soumission de l’homme noir à l’homme blanc commence par la croyance que Dieu est blanc.

Venons-en au SEIGNEUR !

Les signes de la grâce. Mais Dieu. Mais la miséricorde de Dieu. Si le péché même a le temps de se développer, et la mort de le suivre, c’est que Dieu dans sa miséricorde a autre chose en vue. Il l’a laissé clairement entendre dans le verdict qu’il a prononcé sur les premiers pécheurs.

Le SEIGNEUR n’abandonne pas le coupable Caïn. Après avoir désapprouvé son offrande et constaté les mauvais sentiments qui lui remplissent le cœur. Dieu ne se détourne pas simplement de Caïn : il l’honore d’un appel. Dieu confirme qu’il ne laisse pas l’humanité toute désarmée sous la coupe du Serpent. Il exhorte Caïn à la réaction virile qui s’impose contre le péché avide de se coller à lui ; il lui offre implicitement son aide pour repousser la tentation (4.6s). Quand Caïn a commis son forfait, le SEIGNEUR entend la plainte, pourtant déplaisante, du meurtrier. Il met sur lui un signe, le sceau de sa protection, comme il avait fait des vêtements pour couvrir la détresse d’Adam et Ève (4.15). Il apaise ainsi un peu de la peur du pauvre fuyard. En proclamant qu’il punira lui-même quiconque attenterait aux jours de Caïn, Dieu semble introduire un embryon d’institution judiciaire, puisqu’il retire aux personnes privées le droit de la vengeance. En tout cas. Dieu prouve à quel point le pécheur reste pour lui un homme, dont il veut encore s’occuper. En face de la consolidation « civilisée » de la violence avec la tradition des Caïnites et de Lameh. Dieu suscite une autre tradition dans l’humanité.

Lorsqu’on interroge les théologiens, sérieux spécialistes de la Bible ou chercheurs en histoire des religions, d’emblée on vous cite  les « manuscrits de la mer Morte » qui passent pour être en quelques sorte, l’original de la Bible.

Et que dit le passage en question, je cite (cf. Les textes de Qumran, traduits et annotés, éd. Letouzey et Ané, P. 226) :

« L’épisode de la vigne et de l’ivresse de Noé »  :… et je commençai moi et tous mes fils à cultiver la terre et je plantai une vigne sur le mont Lubar et en la quatrième année, elle me fit du vin… Et je commençai à boire le premier jour de la cinquième année… j’appelai mes fils et toutes nos femmes et leurs filles et nous fîmes une réunion de fête… « Nous avons béni le Seigneur du Ciel, le Dieu Très Haut et le Grand Saint, parce que nous avions échappé à la destruction (le déluge) ».

Dans le passage original, où est passée la malédiction de Cham ? Aucune trace !  Donc vous voyez bien que c’est un texte qui a été rajouté par la suite. Ainsi, la première mouture du texte dit que Noé a voulu faire un « rituel religieux » avec le vin, sous la tente, pour invoquer Dieu. Cham, intrigué a pénétré sous la tente en plein rituel et à vu Dieu parler à Noé. Là-dessus, son père lui a dit fermement : « Mon fils tu as vu la vérité dans sa nudité. Te voilà donc chargé de la mission de guider tes frères vers cette vérité ».

Et par la suite, avec l’idéologie raciste ce même passage est devenu avec un maximum d’imaginations : Cham a vu son père nu et est devenu le serviteur de ses frères… C’est un joyau de falsification !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :