Afrique, Conscience et Renaissance

Mansa Aboubakari Keita II : L’histoire Africaine de la découverte de l’Amérique

J’écris cet article parce qu’il est important que les gens comprennent que l’histoire de l’homme noir n’a pas commencé au contact des occidentaux. Notre histoire en Amérique ne commence pas non plus par l’esclavage, nous y sommes allés avant que celui qui est considéré comme ‘le plus grand des navigateurs’ y soit allé. Je parle en effet de Christophe Colomb. Ce qui fait que l’histoire de Christophe Colomb soit plus importante que celle de Mansa Aboubakari Keita II, plus connu comme Aboubakari II, c’est que son peuple a pris la peine de raconter et d’écrire son histoire. Ils l’ont encore et encore raconté, en s’assurant que le monde entier la connaisse.

Un peuple sans histoire c’est un sans espoir..

Aujourd’hui plus que jamais, il est primordial que l’africain étudie son histoire afin de la défendre et la transmettre s’il ne veut pas être effacé de l’Histoire.

Ici, je vous raconte ce que l’on sait de notre « 1492« , notre « grande découverte »,bref, la version africaine de l’histoire.

 

Qui est Mansa Aboubakari Keita II ?

Mansa Aboubakari Keita – Le Roi Navigateur

Nous sommes en 1312 et le roi Aboubakari II, de son nom complet Mansa Aboubakari Keita II qui règne sur le grand empire du Mali s’apprête à céder son trône à son cadet, Mansa Moussa. À ce moment de l’histoire il règne sur un empire de près de 3.000.000 de Km et qui aussi puissant que l’empire Romain. Déjà le roi le plus riche au monde, lui qui est également réputé pour être le souverain navigateur, commence à s’ennuyer de son palais et l’envie de prendre le large le gagne de plus en plus. Son peuple n’a pas besoin de lui; les habitants de son royaume vivent déjà dans la suffisance matérielle et personne n’oserait s’attaquer à lui. Cependant, il rêve de grandeur, de réaliser ce que aucun roi n’a réalisé avant lui. Tout comme Soundjata Keita il veut vivre à jamais dans la mémoire et l’histoire du peuple Malien.

Mansa Aboubakari Keita se lance dans la conquête du ‘nouveau monde’

Sous son règne qui commence en 1310, un contact commercial est établi avec les peuples du nouveau monde, mais cette fois, il veut plus.

Et comment pourrait-il continuer à mériter son titre de « souverain navigateur » si ce n’est en naviguant? Sa décision est prise; il se lance dans la conquête du nouveau monde ou si vous préférez, de l’Amérique! Commence alors des préparations dignes de son rang et dignes de son nom. Pour mettre toutes les chances de son coté, il fait venir des ingénieurs du lac Tchad qui à l’époque, savaient encore construire des bateaux comme le faisaient leurs ancêtres Égyptiens. De tous les coins du continent arrivent des spécialistes de tous les secteurs utiles à cette grande aventure qui se prépare.
Une flotte hétérogène de 200 bateaux est apprêtée, les bateaux sont chargés de différents ressources et présents. Animaux exotiques, or, tissus, viandes séchées…etc.

Le départ pour le nouveau monde; l’Amérique

Malgré son obsession, le roi ne sera pas du premier voyage. Il va se contenter de voir son rêve prendre forme sous ses yeux. Les préparatifs avancent à bon train et enfin arrive le jour du départ. L’ordre est donné à ses navigateurs et aux membres d’équipage de ne revenir qu’avec des nouvelles du nouveau monde.
Des semaines puis des mois passent sans la moindre nouvelle de sa flotte. Ont-ils été fait prisonniers? Y sont-ils seulement parvenu? Ou peut-être que l’appât de l’or a attiré des pilleurs, mais qui serait assez fou pour s’attaquer au grand Aboubakari II ?
L’absence de réponses rend roi fou et ce voyage devient bientôt un sujet sensible à ne même pas mentionner en sa présence.
Un bon jour, on apprend le retour d’un des navigateurs, avec lui arrive des novelles d’échecs. Toute la flotte est perdu, elle a été prise dans une forte rivière. Cette réponse ne peut satisfaire le Roi Navigateur, ils n’y sont pas parvenus parce qu’ils ne sont pas aussi bons que lui. C’étaient des mauvais navigateurs!

On est jamais mieux servi que par soi-même

Convaincu de faire mieux que ses marins, il décide qu’il va se rendre lui-même au nouveau monde. Comment mieux écrire sa légende si ce n’est en accomplissant lui-même sa légende personnelle? C’est risqué mais ui pourrait contredire la volonté de l’homme le plus puissant du continent?
Il va lui falloir une flotte plus grande et des bateaux plus grands, plus robustes. Les ingénieurs se remettent à la tâche, il s’inspire de ces rêves et fait bâtir une flotte de 2000 navires. Il lui fallait écrire son histoire en grand.
Le jour du départ est proche, dans l’empire on craint le pire. Que se passerait il si le roi ne revenait pas comme la première flotte ? Et si il lui arrivait malheur que adviendrait-il de l’empire ?

Le couronnement du cadet, le départ de l’aîné

Conscient du danger de son expédition, c’est en 1312 juste avant de prendre le large pour le nouveau monde que va être écrite une page importante de l’empire du Mali. Mansa Aboubakari Keita II va céder son trône à son plus jeune frère, Mansa Moussa.
Le moment du départ est venu, une flotte de 2000 navires chargés d’or, d’animaux, bijoux…mais aussi des soldats, ingénieurs, fermiers, chasseurs, pécheurs et bien d’autres. Le flotte du roi est prête à prendre le large. Aboubakari II prendra place dans le plus majestueux d’entre eux à bord du quel est construit un trône digne de son nom. C’est tout de blanc vêtu et couronné d’un turban semé de pierres précieuses que pour la dernière fois il posa le regard sur son empire.

www.emmanuelkani.com
Oeuvre de Mansa abobakari Keita II traversant les océans vers le nouveaux monde est peinte par Kephra Burns

Cette oeuvre de Mansa abobakari Keita II traversant les océans vers le nouveaux monde est de Kephra Burns.

On entendra plus parlé de lui, jusqu’à l’arrivée de Colomb en 1492. Dans une de ses lettres ils témoignent à la couronne d’Angleterre y avoir trouver des ‘traces de l’homme noir d’Afrique sur le nouveau monde et qu’il n’est aucun doute que ce dernier soit entré en contact avec les natifs‘. Leurs témoignages disant ‘Ils sont arrivés il y a très longtemps accompagnés du Dieu vêtu de blanc, avec lui des richesses venues du ciel. Ils sont arrivés il y a longtemps abord de leurs grands bateaux, ils ont vécu parmi nous et nous parmi eux’.

 

 

www.emmanuelkani.com
Peinture de descendants Amérindiens illustrant le commerce entre le peuple noir et les natifs

Peinture de descendants Amérindiens illustrant le commerce entre le peuple noir et les natifs

10 thoughts on “Mansa Aboubakari Keita II : L’histoire Africaine de la découverte de l’Amérique

  1. Its like you read my mind! You seem to know so much about this, like you wrote the book in it or something. I think that you could do with a few pics to drive the message home a little bit, but other than that, this is great blog. An excellent read. I will certainly be back. eddcgkecbdae

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :